Incarnez un personnage de manga dans une Académie d'arts, de musique et de danse.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Saut de l'Ange (avec deux filles qui parlent trop)

Aller en bas 
AuteurMessage
Aleshya Kitsune
Élève confirmé
Élève confirmé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 212
Age : 24
Localisation : If only I could know myself
Date d'inscription : 21/12/2008

Feuille de personnage
Âge: 16
Activité: Pianiste

MessageSujet: Le Saut de l'Ange (avec deux filles qui parlent trop)   Mar 2 Fév - 0:08

[HRP: Vive ceux qui écrivent des longs textes ! Tu va être servie Amu x3]

Tout le monde a différente manière de voir la cour. Certains passent leur temps à rester traîner dans un coin. Toujours à la même place. Toujours en train de faire les mêmes choses. Désopilants non ? Ces groupes de personnes, des gars qui rient, des filles qui gloussent. Aleshya observait ces coins si tristes, si clichés. On aurait dit des figurants dans un film. Des personnes qui répètent tout le temps les mêmes choses, tout ça pour le bien d'un décor, d'une façade. D'autres parvenaient à rendre cette cour plus intéressante. Les couples qui s'embrassaient (beurk !?), les délinquants dans leurs uniformes, dans le coin, ceux-là qui avait pas l'air de savoir la différence entre ce qui se passait dans le monde et celui de leurs illusions. Des personnes, les unes comme les autres, qui partagent différents et plusieurs goûts. Un monde, un microcosme quoi.

S'il fallait définir une cour d'école, surtout une école privée comme Xepher, il faudrait faire ressortir une peinture de Picasso, de Vermeer, de Chagall. Des artistes qui avaient des styles différents mais qui pouvaient faire de leur main une image de vie complètement chamboulée. Une vie qui change, bouge et qui ne cesse pas d'évoluer. Malgré quelques petites habitudes et des clichés du cinéma qui tiennent bien la route dans l'écoulement quotidien d'un écolier ou d'une écolière. Où Aleshya se situait-elle dans tout ça ? Dans toutes ces phrases qui tournent en rond et qui ne veulent rien dire. Elle était dans le milieu.

Les invisibles, ceux qui observent. Les personnes qui regardent les détails, de simples choses de la journée qui rend tout ça intéressant sous plusieurs angles. Ceux qui semblent toujours occupés, qui connaissent plein de personnes. Mais ces soi-disant ami (ou ennemi dans certains cas) que savent-ils vraiment de cette invisible ? Payent-ils vraiment attention ? On pourrait aussi considérer ces observateurs comme des tournants dans le quotidien. Allie allait juste devoir faire attention pour ne pas se faire remarquer. Elle voyait bien des personnes qu'elle connaissait. Surtout de son point de vue. Son super point de vue. Maintenant vous allez me regarder et vous demander... Quel point de vue ?

Celui en haut d'un arbre. Ok, légèrement nulle en sport. Mais Aleshya peut très bien s'en tirer pour grimper dans la nature. Avoir des arbres dans une cour, avec des racines noueuses et de longues branches remplies de feuilles, c'est pas très courant. Dans une école riche comme Xepher, faut pas s'en étonner. Elle était sur la meilleure cachette. Tout ce qu'on pouvait distinguer d'elle dans cet arbre serait ses longs cheveux noirs. Bien que les ombres de l'arbre s'arrangeaient très bien pour les cacher. Elle était en période libre. La fin de semaine quoi. Passer son temps en mai. Elle avait son petit calepin noir dans les mains. En train de gribouiller, écrire ce qui se passait dans sa tête. Peut-être esquisser quelques notes de musiques pour une composition où bien écrire des poèmes. Elle avait rédigé un court texte d'ailleurs;

Clic, clic, clic
Tac, tac, tac
Des sons au quotidien,
Des bruits que personne n'entend.

Tout d'un coup: BANG !
Pourquoi est-ce seulement là,
Que le monde prend vraiment conscience de ce qu'ils ont ?


Elle était bien ici. Vraiment bien d'ailleurs, surtout après la semaine chargée qu'elle avait eue. Le soleil qui la réchauffait, les douces brises. Ces mouvements de va et de vuebt qui semble si familier. Si bien. Ils vous offre un refuge, quelque chose qui nous pousse au calme. Un environnement magique. Un décor de rêve, pour vivre un rêve justement. Quel était le rapport de moments si parfait avec un texte qu'elle avait écrite comme ça ? Elle en savait rien. C'était venue à elle, comme ça. Maintenant, elle devrait peut-être faire partie de ce rêve aussi....

Zzz...Zzz....Zzz...

Quelques minutes, heures ont passés. C'est maintenant la fin de l'après-midi. 3-4 heures peut-être ? Si le temps continuait à s'écouler aussi lentement, vite. Peut-pas. Confuse. Le temps quoi. Le soleil commence à briller plus longtemps puisque l'été arrive bientôt. Rayonnement. Chaleur. Un gros bourrasque. Des craquements, des claquements. Surprise. Aleshya se réveille en sursaut et commence donc à tomber, tomber et tomber...

Soleil, lune, étoile.
Tous immuable dans le ciel,
Lorsque le jour finit, la nuit vient.

Un être céleste observe tout ça,
Le temps reste le même avec lui,
Si Chronos s'arrête, cet être fait le saut.
Le saut de l'ange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amu Hinamori
Élève
Élève
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 21
Localisation : devant son ordi à piailler comme une débile devant Hikaru =D
Date d'inscription : 02/01/2010

Feuille de personnage
Âge: 13 ans
Activité: Kendo - Taekwondo

MessageSujet: Re: Le Saut de l'Ange (avec deux filles qui parlent trop)   Mer 10 Fév - 14:33

[Yaataaa j'adore les longs textes !! fais gaffe je réplique ça va faire long (je vais quand même essayer de me contenir ==) X3 gomen pour la qualité médiocre par contre, j'ai pas trop RP ces derniers temps =="
Miki Fujimoto - Boogie Train <3]

    Académie. C'est un joli mot, non ? Très joli même. Il est forcément vu de différentes manières selon la personne, et ne représente pour la plupart absolument rien. Et si j'ajoutais Xepher ? Ah, là, c'est tout de suite porteur de rêve. Les étudiants qui y travaillent sont tous des surdoués sans exception, et généralement issus de familles riches pour se payer les frais d'inscription. Nombre sont les adolescents à rêver de l'intégrer mais ne le peuvent pas, par manque de talent ou d'argent. Il fallait faire preuve de persévérance pour atteindre le niveau demandé par le directeur, et ce n'était pas une mince affaire.

    Et pourtant, Amu Hinamori était là, dans cette école tellement réputée, malgré sa pauvreté. N'était-ce pas incroyable ? Fabuleux ? Génial en d'autres termes ? Et, comme il était bien de se fixer des objectifs d'après l'homme-qu'elle-avait-vu-passer-dans-une-émission-à-la-télévision, la pré-adolescente avait différentes tâches à accomplir avant de pouvoir se permettre de quitter l'établissement. Premièrement, s'améliorer et devenir encore plus forte en kendo et en taekwondo. En outre, trouver son professeur serait déjà un pas en plus. Peut-être était-ce elle qui n'était pas bien maligne, toujours est-il qu'elle n'avait croisé personne qui faisait les mêmes sports qu'elle. Et deuxièmement... Se faire des amis, tout simplement. Pas forcément une immense bande de copains comme certains personnages de manga, non. Du moment qu'elle ne se faisait aucun ennemi, c'était bon ! D'ailleurs, elle n'avait pas le souvenir de s'être déjà fait détester par quelqu'un. Ou alors elle ne s'en était pas rendue compte (c'était tout de suite plus problématique). Dans son ancien collège, c'était un peu comme si elle n'existait pas vu qu'elle faisait tout pour ça. Maintenant, elle avait changé d'avis : elle voulait avoir tout plein d'amis à qui parler. Elle avait déjà fait la connaissance de Reira Sasaki, et elle l'appréciait déjà beaucoup, elle et son visage qui ne souriait pas du tout du tout (On n'avait pas souvent dit à Amu que sa logique était implacable, alors il fallait l'excuser de sa très légère naïveté... qui virait souvent à la stupidité). Et de... de... de personne d'autre, à part la dame qui faisait l'accueil et qui n'avait pas l'air de vraiment l'apprécier. En même temps, elle ressemblait à un robot qui n'avait pas d'autre préoccupation que de savoir l'identité de la personne qui se présentait. Non, c'était bien un être humain, quand même..?

    C'est avec cette question inquiétante en tête qu'Amu déambulait dans les immenses terrains de l'académie. Enfin... si seulement elle avait pu se contenter de déambuler sans but précis où aller, tel un guerrier solitaire et mystérieux. Parce que, dans le cas présent, elle était plutôt perdue. Mais c'était tellement grand ! Elle qui était habituée à une maison de... combien de m² ? Elle n'en avait jamais rien su. En tout cas, même si ces dimensions lui paraissaient normales, c'était, pour un membre d'une famille entre modeste et aisée, vraiment tout riquiqui. Et pas de la rigolade ! Un studio où elle ne pouvait dormir que dans le canapé. Autant dire qu'on ne pouvait pas vraiment se perdre dans les couloirs vu qu'il n'y en avait pas. Quant à son collège, il était de taille normale, et il aurait fallu faire exprès pour s'égarer. Toujours est-il que l'académie Xepher, avec ses jardins et ses terrains de sport immenses, avait une construction bien plus difficile à retenir.

    Elle supposait se trouver sur le terrain de football vu que des joueurs couraient en piaillant et en agitant les bras après une balle noire et blanche. Elle s'arrêta quelques instants pour les observer. Elle n'avait jamais vraiment regardé et ne connaissait pas les règles, aussi ne comprenait-elle pas vraiment pourquoi, d'un coup, tout s'arrêtait, pourquoi un bonhomme allait sur le côté et prenait le ballon avec les mains pour le lancer à ses coéquipiers (c'était pourtant interdit, non ?). La jeune fille finit par se gratter la tête avec une moue contrite puis repartit, la tête à nouveau bourdonnante d'interrogations plus intéressantes les unes que les autres. Maintenant, des cibles ! Il n'y avait personne. Elle supposa dans un éclair de lucidité qu'il s'agissait d'un terrain d'entrainement pour le club de tir à l'arc (pour une fois qu'elle était perspicace). Elle continua sa marche en sifflotant l'air d'une chanson de Kiyoharu, Slow, les bras passés derrière la tête. Elle ne voyait que des personnes plus grandes qu'elle, à tel point qu'elle se sentait petite (pas étonnant vu qu'elle peinait à atteindre la barre des 1m58, son troisième objectif).

    Quand elle passait, personne ne faisait attention à elle, comme si elle n'existait pas. C'était normal, vu qu'il y avait énormément d'étudiants. Pourtant, elle aurait apprécié parler à quelqu'un. Elle atteignait des jardins verdoyants lorsqu'elle prit sa décision, avec un air très déterminé sur le visage, tant et si bien qu'elle en devenait ridicule : sitôt la verdure disparue, elle adresserait la parole à la première personne venue. En même temps, elle aurait pu le faire avant. Oui, pourquoi ne s'approcherait-elle pas de quelqu'un tout de suite ?

    * Ce serait moins marrant ! *, se dit-elle avec conviction.

    Très peu de personnes avaient le même sens de l'humour qu'Amu Hinamori, il fallait l'avouer. L'adolescente, son sourire rayonnant retrouvé, se mit à courir pour laisser derrière elle le jardin le plus vite possible. Enfin, elle déboucha sur la cour qu'encerclait l'établissement. Elle s'était enfin retrouvée ! Amu arrêta sa course en dérapage sur le gravier. La cour était bordée d'arbres aux branches tordues et touffues, qui permettaient de dissimuler n'importe qui s'y serait glissé. Il y avait une chance sur cent pour qu'il y ait réellement quelqu'un, une chance sur mille pour que cette personne tombe, et une chance sur un million pour qu'elle lui tombe dessus à ce moment précis. Et pourtant.

    Elle n'entendit le bruissement des vêtements de la personne en train de chuter qu'au dernier moment. Elle eut à peine le temps de lever la tête pour savoir de quoi il s'agissait ; la masse tomba sur elle et l'écrasa contre le sol. Ouille. Gravier. Bobo. Avec une grimace, Amu attendit que la personne se retire enfin de son dos avant de se relever tant bien que mal. Heureusement, sa tête n'avait touché le sol qu'en dernier, aussi était-elle à peine blessée. Quelques égratignures par-ci par-là tout au plus. Elle s'essuya le visage d'un revers de main, puis leva la tête vers la responsable de leur chute commune. C'était une adolescente bien plus grande qu'elle, à la silhouette mince, au visage encadré de longs cheveux bruns et lisses. L'inconnue n'avait pas l'air, disons... très... réveillée. Sonnée, elle observait Amu sans la voir.

    - Je rêve ou tu t'es endormie sur un arbre ? lui demanda-t-elle en arquant un sourcil. Bon sinon, ça va ? T'as pas faim ? Personnellement j'ai la dalle, j'ai pas pris mon goûter...


[j'ai pas le temps de relire, je le ferai plus tard à la limite --"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arrouh-crock.forumactif.org
Aleshya Kitsune
Élève confirmé
Élève confirmé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 212
Age : 24
Localisation : If only I could know myself
Date d'inscription : 21/12/2008

Feuille de personnage
Âge: 16
Activité: Pianiste

MessageSujet: Re: Le Saut de l'Ange (avec deux filles qui parlent trop)   Sam 13 Fév - 2:23

[Becca-I'm Alive!]

S'il fallait le faire... Une seconde elle était là. Calme, parfaitement à l'aise d'espionner et de jeter des coups d'oeil sur le quotidien. À observer tout ces gens, de vue plus petite puisqu'elle était... Dans les airs. Là. En haut. Où personne ne pourrait la voir et où personne ne la trouverait. Elle profitait de ce moment de solitude, de ce moment de tranquilité. Il en aurait dû rester ainsi ! Mais là... Je m'égare. Tourner en rond à ce point devrait être interdit. Il faut bien remplir des lignes non ?

Donc, elle s'était assoupie. Faire une sieste dans une position aussi périlleuse apportait des images assez... incompréhensibles. Elle avait rêvé. Oui, bien sûr. Au début tout était noir et peu à peu, des images de sa vie s'était illuminé. Sa famille, qui vivait à seulement une demi-heure d'ici, ses amis. Des personnes qu'elle voyait régulièrement. Elle avait vu leur visage, danser sous ses yeux. Leurs sourires, l'amour et l'amitié qu'elle portait pour eux s'afficher dans des couleurs vives. Des flashes de vie et de mémoires qui miroitait dans le pays des rêves. D'un coup, elle s'était retrouvé dans une salle. Blanche, immaculée. Elle courait dans le vide, essayant de rattraper ces mêmes amis qui s'éloignaient. Qui disparaissait peu à peu. Et elle finissait seule...

*crac*

Ses yeux s'étaient ouverts. Le rêve ne s'était pas terminé comme ça. Pas à ce moment critique ! C'est vrai qu'elle ne voyait plus aussi souvent les autres. Elle s'était plongé dans une solitude intérieure. L'allure joyeuse et mesquine qu'elle affichait, c'était complètement feint. Parfois. Elle ne distinguait plus maintenant les restes de vérité et de mensonge. Il fallait qu'elle se terre. Qu'elle se terre à nouveau dans les profondeurs de la musique. Aleshya s'emportait trop. Elle devait d'abord se concentrer sur le fait que... Son corps avait perdu toute sensation. Ses yeux lui renvoyait une image floue d'un arbre. Comment peut-on penser à tout ça en quelques millisecondes ? Grâce à la magie de l'écriture sans doute. Et aussi avec celle où, paraît-on, qu'il est possible de revoir toute sa vie en un seul éclair. Un dernier cri de la mémoire avant que celui-ci ne s'éteigne. Elle s'imaginait déjà à l'hôpital, en train de reposer dans un lit blanc. Immaculé. Encore seule.

Maintenant... Elle ne savait plus quoi faire. Elle sentait qu'elle avait mal. Partout. Surtout, elle n'avait rien. Enfin, quelques bleus, possiblement des contusions. Comment ça ? Elle sentit quelque chose... Ou quelqu'un remuer en dessous d'elle. Elle ne savait pas trop si c'était elle qui avait bougé, ou bien l'autre en dessous qui l'avait retourné. Face contre terre, elle releva la tête. Tout n'était que brouillard. Ses yeux semblaient vitreux. Elle avait une affreuse migraine qui pointait. À grands pas.

- Je rêve ou tu t'es endormie sur un arbre ?
- Euh... articula-t-elle (bon, fallait bien sortir un son crédible.)
- Bon sinon, ça va ? T'as pas faim ? Personnellement j'ai la dalle, j'ai pas pris mon goûter...

C'était qui celle-là ? Par sa voix, ça ne pouvait être qu'une fille. Une nouvelle sans doute. À force d'observer et de paraître aussi énergique envers tout le monde, eh bien... On connaît tout le monde. Enfin, en partie, était donné qu'elle s'était retiré des mondanités depuis quelques temps. Plus grand monde la voyait, plus grand monde ne la verrait maintenant qu'elle avait choisie de se retirer. Peut-être que maintenant, il était temps de reprendre le contact ? Bref, il fallait d'abord se concentrer à répondre quelque chose d'intelligible et de retrouver cet entrain qu'elle gardait toujours. Ah. C'est vrai. Il faudrait aussi ne plus avoir cette face enterrée. Premier pas, se mettre sur les coudes. Aleshya se relevait, lentement et sûrement. Elle était surtout désorientée. Tomber de quelques mètre, ça doit bien laisser des traces quelque part. Elle réussie donc à se lever, jetant quelques regards sur sa tenue afin d'être sûre d'être OK !

Elle était peut-être lente (bon, le tout s'est déroulé en environ 3 minutes max.) à ces moments-là mais au moins, elle le faisait de manière à être certaine de sa condition. La seulement, elle se permis de jeter un coup à la fille qu'elle avait tombé dessus. Première chose, ses cheveux. Une couleur qui n'existait pas. Franchement, Allie en avait déjà vue de toutes les couleurs, elle ne se soucierait pas de celle là. Autre point marquant, elle la dépassait d'au moins une demi tête. Aucun commentaire question habillement. Ce faisant, Aleshya se demandait de quoi elle avait l'air après la chute. Sa chemise rouge devait s'être froissé, ainsi que son blazer noir. Sa montre était indemne, sauf qu'un des pandas qui formaient la chaîne semblait avoir perdu une oreille. Une chance un jean, froissé ou non, restait toujours aussi classe.

- Euhm... Désolée de t'être tombé dessus arriva-t-elle à bredouiller à la fille. - Pour ce qui est de la bouffe, ce serait super ! Moi aussi j'ai vraiment faim, mais ça va t'a rien ? J't'ai pas trop fait mal ? Je sais que je pèse pas gros mais tu sais...

Elle se sentait HOR-RI-BLE ! Qu'est-ce qu'elle faisait ? Carrément en train de bredouiller n'importe quoi. Mais bon, elle aussi avait faim. Est-ce qu'elle avait pensé à apporter à manger ? Sûrement. Elle contourna l'inconnue, l'écoutant parler, hochant la tête aux moments clé. Son calepin avait tombé au pied de l'arbre, pile dessus son sac. Quel chance ! Elle le pris d'une main, feuilletant avec l'autre. Ormis quelques feuilles qui s'étaient glissés à l'intérieur, elle ouvrit son sac pour en sortir deux petites bouteilles de jus et ainsi que deux grosses barres chocolatées.

- Accepte-ça comme guise d'excuses ! Je sais pas trop si tu trippes jus de fraises mais c'est tout ce que j'ai. Sans oublier une super barre de chocolat !

Elle lui tendit le tout, réglant ainsi un problème. Elle se laissa tomber sur une des racines de l'arbre.

- Au fait, Aleshya Kitsune pour te servir. Tu peux aussi m'appeler Allie. Je suis vraiment désolée de t'être tombée dessus. Et surtout; il n'y a absolument rien de mal à tomber d'un arbre. S'endormir dessus. C'est très confortable et on faisait ça dans le temps j'en suis sûre !

Elle prit rapidement une gorgée, et entreprit de déchirer l'emballage. Hmm ! Le bon goût du chocolat ! Il n'y avait pas de quoi en faire tout un plat, mais allons les filles... Qui n'aime pas le chocolat doublé de caramel ? Rien de tel pour se remonter le moral. Elle prit le temps de prendre une bouchée avant de le laisser fondre sur sa langue. Ses yeux allèrent vers la fille, elles auraient tout le temps de se connaître. Après tout, elles s'étaient tombés dessus... Au sens littéral !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Saut de l'Ange (avec deux filles qui parlent trop)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Saut de l'Ange (avec deux filles qui parlent trop)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Donne] Une table bar, avec deux chaises pliantes
» Un amour poulpesque. [AVEC DES POULPES ET DES FAITS VÉCUS]
» Altercation entre deux filles de la mafia [Liv']
» La légende épique... de deux filles qui vont à l'école
» Avec deux glands en même temps !!!! [PV. Alekseï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Académie :: Dans l'Académie :: La cour-
Sauter vers: